Les compagnies

Ensemble 7e sens

Directeur artistique :
Jean-Philippe Dubor

Faire connaître le répertoire romantique (XIXe siècle) et le sublimer, telle est l’ambition de l’Ensemble 7e sens, formation entièrement professionnelle portée depuis 1991 par Jean-Philippe Dubor. Chœur et solistes avec piano, récital, chœur et orchestre symphonique, l’ensemble adopte une géométrie variable lui permettant d’explorer au mieux le répertoire.

 

Ethique, passion, audace et détermination, l’Ensemble 7e sens évolue autour de valeurs qu’il fait siennes, et développe une politique musicale de partage et de découverte : interprétations originales mais dans le respect de la partition (effectif vocal et instrumental), actions à l’égard des publics empêchés, engagement dans la découverte de perles oubliées du XIXe, politique de professionnalisation des jeunes artistes, ...

 

Au-delà de sa saison lyonnaise, l’ensemble se produit dans divers lieux et festivals. Il a notamment été invité à clôturer le festival de la Chaise-Dieu 2012 avec la double création du Requiem de Gouvy et de l’opéra inachevé de Grieg Olav Trygvason.

 

 

Ce qu’il y a de plus frappant chez Jean-Philippe Dubor, c’est une forme de constance, de logique qui l’amène aujourd’hui à être reconnu comme un spécialiste du répertoire romantique (sacré, profane et lyrique), servant les œuvres dirigées avec inspiration, en fin connaisseur des couleurs de l’orchestre et de la voix humaine.

 

Amoureux du répertoire romantique, désireux de faire travailler voix et instruments, il axe son ambition musicale sur la direction chœur et orchestre. Passionné de « sensualité musicale du son », il ne cesse d’explorer les territoires de l’émotion et de la spiritualité.

 

Spectacles

Concerto pour violoncelle de Haydn et Requiem de Mozart

Concerto en Ré majeur pour violoncelle de Haydn et Requiem de Mozart

Chœur mixte, solistes et orchestre symphonique

Violoncelle : Nicolas Seigle

 

« Deux compositeurs classiques, deux chefs d’œuvre de la maturité »

 

Le Concerto en ré va beaucoup plus loin que celui en ut dans l’exploration des possibilités techniques de l’instrument, en particulier par ses effets de double et de triple cordes. D’une façon générale, c’est une des œuvres de Haydn les plus centrées sur la beauté mélodique. Le violoncelle fut toujours un de ses instruments préférés, et il est heureux qu’en pleine maturité il ait eu l’occasion et l’envie de le magnifier dans un concerto. Ce Concerto en ré majeur deviendra très rapidement le premier grand concerto du répertoire confié à cet instrument.

 

En juillet 1971, Mozart reçoit la visite d’un messager secret, intendant d’un aristocrate mélomane désirant offrir une messe de requiem à la mémoire de sa défunte épouse, messe anonyme dont il souhaite s’attribuer la paternité…

Bien qu’il s’agisse d’une commande, Mozart voue à l’écriture de ce requiem une attention toute particulière. Malheureusement le 5 décembre 1791, la mort vient interrompre l’écriture de l’ouvrage débuté en automne. C’est Franz-Xavier Sussmayer, un de ses élèves, qui en terminera la rédaction : l’ultime chef d’œuvre du divin Mozart était né.

 

©Bertrand Pichene

Requiem de Verdi

Un incontournable du répertoire sacré !

 

2013 est l’année du bicentenaire de la naissance de Verdi : l’occasion de découvrir ou redécouvrir son œuvre et notamment son requiem, la plus grande œuvre sacrée romantique et la pièce sacrée la plus connue du grand public avec le Requiem de Mozart, une œuvre monumentale qui livre une vision passionnée de la mort.

 

 

 

Pièce religieuse ou pièce théâtrale ? Partagée entre spiritualité profonde et effets dramatiques dignes de l’opéra, ce Requiem est avant tout l’œuvre d’un être humain, une œuvre qui ne s’adresse ni aux défunts ni à Dieu mais bel et bien aux vivants. Verdi y traduit tous les sentiments de l’homme face à la mort, de la peur à l’espoir, de l’effroi à la confiance, de la révolte à l’apaisement…

Cette œuvre à la beauté incomparable est extraordinairement construite, toujours humaine et chaleureuse, d’une variété inépuisable de tons et de climats…

 

©Bertrand Pichene

Année de création : 2012

Musique
  • Musique classique et contemporaine
Contacts
11 montée Nicolas de Lange
69005 Lyon
+33(0)4 78 93 62 11
Mentions obligatoires et partenaires

Association l'Ensemble des Mécènes

Avec le soutien des membres du Fonds de Dotation Ensemble 7e sens, de la ville de Lyon et de la Région Rhône-Alpes.

La Nacre