Les compagnies

Compagnie Sylvie Guillermin

Directeur artistique :
Sylvie GUILLERMIN

C'est certainement au cours de son parcours d'interprète des compagnies d'Hervé Diasnas ou de Marc Neff que naît pour Sylvie Guillermin sa passion du nomadisme. Depuis 1988, alors qu'elle crée à Grenoble son premier solo et dans le même temps, sa compagnie, elle n'a de cesse de tisser des rencontres au fil de ses voyages en Finlande, au Vietnam, à Singapour. De même en France où les résidences sont autant d'occasions pour elle de développer ses créations, son goût pour la transmission et son équipe de collaborateurs.

Si Sylvie Guillermin sculpte sa danse jusque dans les plus fins détails, c'est pour y questionner la condition humaine. Avec gourmandise, elle enrichit son univers poétique par des croisements avec des artistes venus du cirque, de la peinture, du théâtre, de la chanson ou de la musique. Aujourd’hui, plus de 20 ans après sa création, la compagnie intensifie le lien étroit qu’elle entretient avec les territoires et ses habitants à travers la diffusion de son travail. Résidences, créations avec des enfants et des adultes amateurs, résidences au cœur de lycées, ... elle confirme sa capacité à développer les interactions entre création et territoire nécessaires à tout projet artistique ouvert sur le monde.

Spectacles

ONDES

Vision fugace d'un monde où l'onde émise se trouverait matérialisée, pour que surgisse du néant une gigantesque toile, saturant l'atmosphère. Les corps en présence ne sont alors que matières ;six interprètes «branchés sur secteur» et soumis aux variations du réseau auquel ils sont connectés. Tensions, sursauts et soubresauts ; il y a de l'électricité dans l'air. Puis les êtres se meuvent à nouveau, les esprits s'éveillent pour qu'au final les individualités s'affirment et que les individus se jouent de leurs liens. Le vide supplante à nouveau la matière dans l'espace, ne laissant qu'un plateau nu et cette haute structure, en forme d'émetteur et amplificateur des flux émotionnels naissants. L'énergie circule entre ces hommes et ces femmes ; elle se diffuse, trouvant parfois une fréquence commune à ces six personnages pour de belles séquences collectives, ou se heurtant avec force et éclats aux identités de chacun pour exploser en variations de mouvements et de performances acrobatiques individuelles.

A la croisée du cirque - dont elle a conservé le ludique et le spectaculaire - et de la danse - dont elle a l'exigence et la précision dans l'écriture -, Ondes est une proposition funambule, «sur le fil» des univers et des disciplines. Une pièce empreinte de sincérité, d'engagement, de générosité et d'humanité. Car c'est bien d'elle dont il est question ici, qui vit et vibre en rythme, et propage à qui veut les entendre ses messages venus du cœur.

 

Jean Pierre Maurin et Xavier Rivet

JUSQUE DANS NOS SOURIRES

Présent dans de nombreuses œuvres classiques ou contemporaines, le thème de l'enfermement a été maintes fois traité. Un constat valable pour Sylvie Guillermin elle-même, puisque de nombreuses pièces de son répertoire y font allusion, et en font leur terrain d'expression chorégraphique, à l'instar de Parallèle 26 en 2006, coréalisée avec la Cie Archaos. Dans Jusque dans nos sourires, créé en 2005, la chorégraphe souhaitait franchir une étape supplémentaire en enfermant deux danseurs et une vingtaine de spectateurs dans un espace voulu extrêmement restreint. Ainsi, c'est la salle du Petit 38 à Grenoble, grande de quelques mètres carrés seulement, qui avait été choisie pour la création de ce spectacle. Un choix qui obéissait à une démarche précise de l'artiste : observer ce que devient la danse lorsqu'on réduit fortement l'espace, mais avant tout comment l'on peut par ce biais amener le public à vivre lui-même cet enfermement et cette promiscuité des corps. Forte du succès rencontré par cette pièce, Sylvie Guillermin réfléchissait depuis plusieurs années à reprendre ce spectacle pour en proposer une nouvelle version, adaptée tout à la fois aux grands plateaux de théâtre mais également à des lieux non dédiés à la représentation, ce afin de pouvoir le proposer au plus grand nombre. Un challenge que la chorégraphe s'apprête donc à relever en 2016 : le spectacle prendra la route avec une première tournée décentralisée sur l'ensemble du département de l'Isère.

Jean Pierre Maurin et Xavier River

Année de création : 1988

Danse
  • Danse contemporaine
  • Danse verticale
Contacts
18 ter, rue des Trembles - BP 2754
38037 GRENOBLE cedex 2
+33(0)4 76 40 56 05
Web
Mentions obligatoires et partenaires

LA COMPAGNIE SYLVIE GUILLERMIN EST SOUTENUE PAR LE LA VILLE DE GRENOBLE, LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TRIEVES, L’INSTITUT FRANÇAIS, LE DEPARTEMENT DE L’ISERE, LA REGION RHÔNE-ALPES, LE MINISTERE DE LA CULTURE/DRAC RHÔNE-ALPES, L’ADAMI ET LA SPEDIDAM.

La Nacre