Les compagnies

Compagnie La Poursuite

Directeur artistique :
Raymonde Palcy

Nous préférons porter au théâtre des paroles qui, par leur contenu ou leur forme, concernent chacun dans son être et son questionnement sociaux aujourd’hui : parole des détenus, des esclaves, des enfants, des marginaux. Nous sommes un déclencheur d’idée, seuls ou en coproduction avec d’autres créateurs. Nous privilégions souvent (mais pas toujours !) l’exploration d’œuvres issues de la diaspora noire, francophone ou de langue étrangère

Raymonde Palcy, comédienne origine martiniquaise, joue avec beaucoup de metteurs en scène. Souvent des textes ayant trait à la diaspora africaine et à la créolité. Avec Alain Timar, Alain Besset , Anne Marie Lazarini….Elle a aussi plaisir à abandonner cette étiquette « ethnique » pour des textes d’auteurs contemporains vivants : Jean-Pierre Cannet, Emmanuel Darley, Marie Nimier, Pierre Bourdieu, Michel Azama, Marie N Diaye, Jon Fosse, J. S. Sinisterra, de Frank Mas. Elle dirige à Lyon la Compagnie La Poursuite.

Spectacles

Ourika de Gorée au Pays des Lumières

C’est l’histoire vraie d’Ourika, esclave sénégalaise de deux ans. Et du Chevalier de Boufflers, gouverneur de l’Etablissement français du Sénégal. C’est en 1787. Le Chevalier « offre » la petite africaine à sa tante, la Princesse de Beauvau (à d’autres amis il fait cadeau de singes et de perruches)

La princesse élève Ourika comme une aristocrate. L’enfant, pas tout à fait française, et plus du tout sénégalaise, devient bientôt la coqueluche des salons huppés. Un conte de fée ? Pas tout à fait : l’Africaine belle comme la nuit tombe amoureuse du jeune prince, et rien ne va plus … Quant au Chevalier de Boufflers, cet encyclopédiste épris de liberté se charge d’organiser pour la Couronne de France… le trafic d’esclaves !

Deux comédiennes, deux danseurs et trois marionnettes à taille humaine interrogent cette histoire : que nous dit-elle de nous aujourd’hui ? et du double langage cher aux sociétés qui se disent éclairées ?

 

©Christel Mauve - www.lesongedumiroir.com

L'Algérie, le soleil et l'obscur

de Madeleine Chaumat

Spectacle de la Compagnie La Poursuite

avec le soutien de la compagnie Parlons-en

Avec Bernard Gerland et Raymonde Palcy

Mise en espace Claude Défard

En pleine bataille d’Alger, Madeleine Chaumat, venue très jeune travailler en Algérie, tape des tracts pour les insurgés. Elle est arrêtée en mars 1957, emmenée à la Villa Sesini et torturée. C’est vingt ans plus tard qu’elle écrit ce récit autobiographique et poétique, pour expliquer à ses proches et aux médecins les troubles psychiques dont elle souffre depuis.

 

Ce texte n’était pas destiné à l’édition. Ce n’est que récemment que Madeline Chaumat a accepté qu’il soit publié : Il est en même temps édité aux éditions La rumeur libre, et porté à la scène par la compagnie La Poursuite *. Ce récit appelle une lecture plurielle : la bataille d’Alger vécue par une « porteuse de tracts » française ; la terreur dans les caves sombres des tortionnaires ... Mais aussi l’exploration hallucinée des effets de la torture sur la victime, et, selon les termes de l’auteur, « l’impossibilité de dire l’indicible ».

 

Espace 44, Lyon 1, du 7 au 11 octobre 2015 20h30

44 Rue Burdeau 69001 Lyon 1 : 04 78 39 79 71

Cartes M’RA acceptées

 

Réservations 04 78 39 79 71

 

©lapoursuite

Année de création : 1993

Théâtre
  • Théâtre contemporain
Contacts
19 rue Pierre Blanc BP 1124
69203 Lyon
+33(0)9 62 30 43 34
Mentions obligatoires et partenaires

Ministère de la Culture, Ville de Lyon, ADAMI

La Nacre