Les compagnies

Compagnie Joseph Aka

Directeur artistique :
Joseph Aka

Sans pour autant renoncer à sa culture, Joseph Aka prouve qu’il est possible d’intégrer des rythmes africains à une chorégraphie contemporaine sans que l’un ou l’autre soit dénaturé. Il créé en 2003 la Compagnie Joseph Aka.

La gestuelle puise ses racines dans les danses traditionnelles d'Afrique de l'Ouest, profondément chargées de sens. Les mouvements sont bousculés, déformés et reformés par le chorégraphe pour aboutir à un esthétique épurée, ajustée aux émotions de son siècle et soutenue par celles de ses ancêtres. Suivant la même démarche, l’accompagnement musical des spectacles de la compagnie, est toujours une création originale, jouée sur scène.

Originaire de Côte d’ivoire, Joseph Aka a été initié dès son plus jeune âge aux danses traditionnelles. Il y débute une carrière de professeur de danse et de danseur. Sa route se poursuit en France où il se forme à la danse contemporaine au conservatoire de Nancy. Interprète pour de nombreux spectacles, il créé sa propre compagnie en 2003.

Ses créations, mêlant tradition africaine et expression contemporaine, portent un regard original sur des questionnements à portée universelle.

Spectacles

No Rules (anything goes)

No rules (anything goes) - Pas de règle (tout est permis)" est une réinvention chorégraphique libre de "In the chest of a woman" de Efo Kodjo Mawugbe, dramaturge ghanéen, en coopération avec le Ghana et la Côte d’Ivoire. Cette pièce, initialement écrite pour le théâtre, met en scène la rébellion de la fille aînée d'une fratrie qui se voit refuser le trône d'un royaume en faveur de son jeune frère, car elle est une femme.

"No rules" est une création afro-contemporaine métissée pour 4 danseurs et 2 musiciens poly-instrumentistes en scène sur la question du pouvoir du langage et du langage du pouvoir. Debout, courbé, agenouillé, brisé, le pouvoir forme et déforme les corps, il marque de son indélébile sceau la peau, il fait disparaître la féminité, la masculinité, l’humanité. Il est pourtant magnifié, adoré, adulé. Qui le possède veut le conserver. Qui ne l’a pas rêve de l’embrasser.

Joseph Aka continue ses recherches chorégraphiques au coeur de l'Humain. Il puisera sa gestuelle dans ses racines traditionnelles africaines, mais les mouvements seront bousculés, déformés et reformés pour aboutir à une danse épurée et puissante. Le corps dans son entier et en particulier les mains, que ce soient ceux des musiciens ou des danseurs, viendront enrober, relier, entourer, et créeront des états variés allant de l'émotion à la joie, de l'inhumanité à la vie, du sentiment guerrier à l'apaisement.

©Joseph Aka

Corpus in Animam, le fantôme dans la machine

Pièce contemporaine pour 2 danseurs, 2 musiciens et 1 chanteuse lyrique. Durée 50 ‘

Le Corps-machine, dans sa danse désarticulée, vient à rencontrer l’Ame-fantôme, gracieuse et éthérée.

Portés par une composition originale où viennent se mêler contrebasse, instruments Baschet, cloches et bols tibétains, djembé et n’goni, mais aussi chants lyriques et africains, les danseurs nous entrainent au cœur de l’humain dans ce qu’il a de plus émotionnel.

 

Production Compagnie Joseph Aka

 

Avec le soutien de l’Association 2 angles - Relai Culturel Régional de Flers, l’Espace Malraux - Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, le Dôme-théâtre d’Albertville - Scène conventionnée pour la danse, le CCN de Grenoble - Jean-Claude Gallotta, le groupe des 20 - théâtres en Rhône-Alpes, le Conseil Général de la Savoie, la Ville de Chambéry, et la Ville de la Motte-Servolex.

©Adeline Keil

Année de création : 2001

Danse
  • Danse africaine
  • Danse contemporaine
Contacts
Maison des associations, 67 rue saint François de Sales
73000 Chambéry
+33(0)9 81 86 49 57
Mentions obligatoires et partenaires

La compagnie Joseph Aka est subventionnée par le Conseil Général de la Savoie et la ville de Chambéry.

La Nacre