Les compagnies

Compagnie de l'Oeil Nu

Directeur artistique :
Brozille Serge, Brozille-Gatt Christiane

Créée à Lyon en 1973, la Compagnie de l'Oeil Nu est dirigée par Serge Brozille et Christiane Gatt-Brozille.

Elle assied sa réputation par une longue implantation dans la ville de Romans, par laquelle elle fut missionnée, durant laquelle ses activités se sont développées, mêlant programmation théâtrale de la ville, apprentissage du théâtre au lycée, et sensibilisation à la création et à l'écriture contemporaine. Ainsi, de 1986 à 2010, le théâtre de la Presle fut le siège de multiples activités, accueillant d'autres compagnies, fidélisant son public, et participant à l'effort de développement de l'activité culturelle locale.

En juin 2010, la Compagnie de l'Oeil Nu voit la mission qui lui avait été confiée prendre fin de manière brutale.

Elle s'installe donc, au printemps 2011, dans l'ancienne blanchisserie des Hôpitaux Drôme-Nord de Saint-Vallier pour y prendre un nouveau départ.

 

Nouveau territoire, nouveau public, nouveaux partenaires, l'aventure continue donc avec comme point de départ la création par Serge et Christiane Brozille en novembre 2011 du spectacle "Les chaises", tiré de l'oeuvre d'E Ionesco.

 

Serge Brozille – metteur en scène et comédien - né en 1946

Originaire de la Drôme, Serge Brozille fait ses débuts à Lyon en tant que comédien et régisseur. Il crée la Cie de l’Oeil Nu en 1973 et avec elle son premier spectacle Tango de Slawomir Mrozeck. Avec l’ouverture du Théâtre de la Presle en 1986, Serge Brozille travaille davantage en direction d’un public adulte et s’oriente définitivement vers la création contemporaine. Il monte des auteurs comme Lewis Caroll, Pessoa, Dario Fo, Delteil,… De 1998 à 2010, la Cie de l’Oeil Nu est missionnée par la ville de Romans pour la programmation théâtrale.

En Janvier 2011 la Cie s'installe dans l'ancienne blanchisserie du centre hospitalier de St Vallier.

 

Christiane Gatt-Brozille – metteur en scène et comédienne – née en 1955

Formée très jeune à la danse classique et de répertoire, elle découvre très tôt la danse contemporaine. C'est avec Susan Buirge tout particulièrement qu'elle travaille, impulse et initie à Valence et dans la Drôme des ateliers de création, formations, rencontres...Passionnée depuis toujours par le théâtre, elle rejoint en 1979 la compagnie de l'Oeil Nu, crée des pièces chorégraphiques ("Chahut sous l'écorce", "Entrevues sur roulettes"), interprète des textes d'auteurs et depuis 1983, elle se consacre entièrement au théâtre, met en scène des textes de Dario Fo, J. Delteil, L. Caroll etc., adapte Jean Cagnard, Bohumil Hrabal, Anna Segers, J. Harpmann..., et dirige ateliers et options théâtrales.

 

Spectacles

Les chaises, E. Ionesco

Un couple, un vieux couple, âgé de...peu importe le chiffre des ans . Ils n'ont plus d'âge. Ils vivent isolés dans une maison? un phare ? un manoir ? un château ? Un ailleurs situé sur une île battue par les flots. Et dans cet isolement ils mâchent, remâchent, et s'amusent toujours des mêmes petites histoires .

Et puis c'est l'instant T. Lui, il a réuni pour ce grand jour d'éminentes personnalités du monde entier. Un à un ses invités invisibles se présentent à la porte de leur demeure et viennent prendre place sur les chaises préparées pour les accueillir. Bientôt la demeure est encombrée, envahie par cette foule déferlante de fantômes indisciplinés auxquels vient se joindre l'empereur lui-même, s'il vous plait .

Et à ce raz de marée « abracadabradantesque » il lui faut parler, parler, délivrer vite son « message » .

Cette multitude d'absences, cette armada invisible, ce flot de chaises vides qui ne cesse de monter, va bientôt devenir...un piège .

©jean Delmarty

Eléments déchaînés, O. Chicchiari, J.M. Ribes

L’un fait partie des gens curieux qui prennent soin des mots, histoire d’en avoir le dernier. L’autre en tant qu’expérimentateur rigoureux fait varier à la fois le point de vue et l’instrument d’observation. Jean-Michel Ribes et Olivier Chiacchiari, réunis dans un spectacle qui pourrait être ce qu’un recueil de nouvelles est à la littérature, nous offrent leur vision décalée du monde où le rire règne en maître.

Plusieurs pièces courtes s’enchaînent, on glisse de l’une à l’autre avec délectation. D’un« petit bravo » qui ne sort pas… à deux hommes qui assistent passifs à une rixe, s’interrogeant toute la scène durant sur la meilleure façon d’intervenir…

De Jean-Michel Ribes on a pu dire que : « ces saynètes subtiles et burlesques laissent éclater la magie du langage, à chaque réplique, et dénotent une vision décalée du monde où le rire règne en maître,…, où le comique exprime au plus haut degré le tragique de la condition humaine… »

 

Du théâtre d’Olivier Chiacchiari on pourra dire que : «ces variations sur la capacité que nous avons de nous renier, de changer d’avis, de retourner notre veste en un clin d’œil, sont sa façon à lui de voir le monde… ce sont autant de volte-face spectaculaires, surprenantes, alimentées par nos petites lâchetés, nos peurs, nos angoisses, astucieusement dissimilées derrière une rhétorique péremptoire et implacable ».

?

Année de création : 1973

Théâtre
  • Théâtre contemporain
Contacts
hôpitaux drôme nord BP 30
26240 saint vallier
04.75.68.90.46
Mentions obligatoires et partenaires

La Drôme, Hôpitaux Drôme Nord, Région Rhône-alpes, Ministère de la culture, communauté de communes des Deux rives

La Nacre