Les compagnies

Cie Premier Acte

Directeur artistique :
Sarkis TCHEUMLEKDJIAN

C’est de la nécessité de raconter les drames du temps présent, et du besoin d’appréhender le théâtre comme une école de la vigilance et de la lucidité, que s’est constituée la Compagnie Premier Acte.

Cette volonté d’inscrire une dimension politique et humaniste au coeur de la parole artistique est présente dès les premières créations de la Compagnie. L’exploration d’oeuvres dramatiques qui disent la complexité et la fragilité de l’âme humaine constitue un autre versant du travail de la Compagnie. Plus récemment, elle privilégie une recherche visuelle et plastique, à laquelle s’allie un travail précis de direction d’acteurs.

La pédagogie et la transmission constituent la passerelle entre les créations et les publics.

De par son cheminement personnel et sa volonté d’artiste, Sarkis Tcheumlekdjian défend une idée populaire du théâtre.

Sarkis Tcheumlekdjian co-fonde en 1985 la Compagnie Premier Acte et y assume les fonctions d’auteur et de metteur en scène. En 2000, il crée L’Ecole Premier Acte, vouée à la recherche théâtrale et à la pédagogie.

Depuis la création de la compagnie, il a mis en scène plus de trente-cinq spectacles, écrits ou adaptés, en privilégiant toujours l’écriture et le répertoire contemporain, les textes originaux ou inédits.

Toujours animé par le désir et le besoin de transmettre, Sarkis Tcheumlekdjian poursuit son parcours avec une équipe engagée, et mène des projets artistiques et pédagogiques à l’étranger.

Spectacles

Dyptique Macondo /Erendira

Dans une atmosphère brumeuse et annonciatrice des malheurs à venir, les conteuses reprennent la fable : orpheline de père et de mère, la jeune et belle Erendira est élevée par Grand-mère, personnage mythique et diabolique aux allures de souveraine d’un royaume imaginaire, pour laquelle elle travaille. Un soir, épuisée par son dur labeur, Erendira s’endort en oubliant d’éteindre sa chandelle. A l’aube, la somptueuse demeure n’est plus que cendres. Pour la rembourser, Erendira obéit à Grand-mère et accepte de se prostituer.

©villedestmarcellin

La Passion de Médée

Passible du crime d’honneur, Médée aurait tué ses deux enfants pour réparer sa faute : avoir collaboré avec l’ennemi et mélangé son sang barabre à celui d’un Grec. Une expiation exemplaire que ses descendants ont transformée en rite pour laver l’honneur de leurs femmes fautives.

Sur scène, deux femmes se préparent à accomplir le Sacrifice : l’Ancienne, dépositaire de cette loi coutumière et l’élue, désireuse de liberté.

 

©jcnguyen

Espace de répétition

Ancienne usine, la friche Lamartine est mis à la disposition de 135 artistes par la Ville de Lyon.

Contact : Premier Acte - cie(arobase)premieracte.net

Année de création : 1985

Théâtre
  • Théâtre contemporain
Contacts
18 rue Jules Vallès
69100 Villeurbanne
+33(0)478241327
Mentions obligatoires et partenaires

Conventionnée par la Région Rhône-Alpes / Subventionnée par les villes de Lyon et Villeurbanne / Soutenue par Finceco Eurofinancement.

La Nacre