Les compagnies

Compagnie Peut-être...

Directeur artistique :
Olivier Desmaris

Fondée en décembre 2003 sous l’impulsion d’Olivier Desmaris, la compagnie Peut-être... s'organise autour de deux axes principaux d'activité : la création (spectacles multidisciplinaires et arts visuels) et l'action culturelle (projets divers de sensibilisation artistique, stages, ateliers…).

Elle regroupe des artistes issus principalement du théâtre, de la musique, de la danse et des arts visuels, partageant une même soif de métissage -que ce soit d'un point de vue social, culturel ou artistique-, un regard critique sur notre société et de nombreuses interrogations sur la nature humaine...

Amoureux des arts depuis l’enfance il étudie d’abord la musique au conservatoire dans le cadre des classes à horaires aménagés musique (CHAM). Sa passion du théâtre grandit avec En attendant Godot (il incarne Vladimir à 15 ans et co-met en scène la célèbre pièce de Beckett). En parallèle de ses études (Sciences Po Lyon puis DESS «direction de projets culturels» à l’ARSEC), il poursuit sa formation théâtrale avec des stages de clown, de chant, d’expressions corporelles et de danses (tango argentin, flamenco). Il suit une formation “voix créative” au Roy Hart Théâtre, sous la direction de Kaya Anderson, au Centre de la Voix, à Lyon, puis auprès d’Emmanuel Robin.

Il signe sa première mise en scène au Liban (La cantatrice chauve, 1999), et sa première création en Egypte (Les sons de vie, 2001). Après un an au « Théâtre en l’air » (Oise), il crée en 2003 la cie Peut-être… avec laquelle il développe de nombreux projets artistiques et culturels multidisciplinaires parmi lesquels :

L et Sol, spectacle musical pour enfants (2005), La Cinémachinachansons (2006), Fruits fleurs feuillages et autres gourmandises poétiques (2007), la comédie musicale Une journée Hyper (2008), En cas d’amour (2010), Tombés du ciel, court métrage (fable poético-politique) tourné avec des personnes porteuses de handicap (2011/2014), Paradoxe(s), conférence gesticulée sur le monde enchanté du spectacle vivant (2012), Liquidateur - Cabaret aux Assedic, comédie dramatique et musicale contemporaine (2013/2014).

Spectacles

ParadOxe(s)

Et si on se promenait dans les coulisses du spectacle vivant ? Si on gratouillait un peu là où on ne gratte pas souvent ?

Histoire de comprendre comment ça marche… comment un spectacle arrive jusqu’à vos yeux… comment un jeune metteur en scène s’oriente vers une forme plutôt qu’une autre…

C’est le petit périple que vous propose Olivier Desmaris au cours de cette « conférence gesticulée autobiographique, monographique, théâtralisée et non innovante, sur le système de production et diffusion des spectacles vivants réalisés par des compagnies de théâtre dites émergentes ».

Ce sous-titre à rallonge en dit long sur le ton emprunté par le metteur en scène.

Avec humour et dérision, il nous entraîne dans les bureaux des subventionneurs, des directeurs, des programmateurs… et même des impôts !

© Laurentquinkal.com

Liquidateur - Cabaret aux Assedic

Mise en scène Olivier Desmaris / Musique : Reno Bistan and Co.

d’après le livre d'Emmanuelle Heidsieck "Notre aimable clientèle"

 

Début des années 2000. Les Assedic n’ont pas encore fusionné avec l’ANPE pour devenir le Pôle emploi. Mais la « modernisation » est déjà en cours : gestion néo-libérale du chômage, course à la rentabilité, flicage des conseillers (les liquidateurs…) qui doivent faire du chiffre à tout prix et fidéliser la clientèle…

Au milieu de tout ça, Robert Leblanc, « technicien expérimenté fonction allocataire », assiste au spectacle des cadres dirigeants s’éliminant sauvagement et craint pour son propre emploi… Il regrette le temps pas si éloigné où il distribuait des tickets de métro à des chômeurs qu’on prenait encore le temps d’écouter…

Librement inspiré du roman « Notre aimable clientèle », d’Emmanuelle Heidsieck, Liquidateur nous entraîne, avec humour, dérision et une pointe d’inquiétude, dans l’univers impitoyable de feu les Assedic.

Théâtre, musique et chansons ciselées se mêlent dans une insolente liberté de ton, qui fait ressortir tout en contrastes la gravité de la situation, et l’austérité de ses perspectives.

A la fois drôle et dramatique, cette comédie contemporaine innovante ne laisse pas indifférente.

 

©www.ilestoulechien.com

Année de création : 2003

Théâtre
  • multidisciplinaire
Contacts
Espace Carco - 20 rue Robert Desnos
69120 Vaulx-en-Velin
09 51 28 92 71 / 06 30 56 39 19
Mentions obligatoires et partenaires

*

La Nacre