Les compagnies

Cie Emilie Valantin

Directeur artistique :
Emilie Valantin

Fondée en 1975 à Montélimar, sous le nom de Théâtre du Fust, la compagnie de marionnettistes, dirigée par Emilie Valantin, s'est installée au Teil en 2009. Elle a d'abord progressé à travers les aléas de la décentralisation, avec l'aide du Département de la Drôme, de la Région Rhône-Alpes et, dès 1981, du Ministère de la Culture.

Le spectacle en soliste “La Disparition de Pline”, sur des textes du philosophe Clément Rosset, co-produit par la Villa Gillet à Lyon, ouvre à la Compagnie les portes de la programmation officielle du Festival d'Avignon en 1995 pour “J'ai gêné et je gênerai” sur des textes de Daniil Harms. Suivront en 1996 “Un Cid” avec des marionnettes en glace (qui feront beaucoup parler d'elles...), en 1998 “Raillerie, satire, ironie et signification profonde” de Grabbe et en 1999 “Qui t'a rendu comme ça ?” de Roberto Arlt, qui l’aident à amplifier son rayonnement national et international.

Grâce à des petites formes populaires comme les “Castelets en jardins” et des spectacles pour grands plateaux (“Philémon et Baucis” de Haydn pour l'Opéra de Lyon), la Compagnie a pu investir les lieux les plus modestes, mais aussi répondre à l’invitation de scènes prestigieuses, comme la Comédie-Française ou, à l'étranger, le Théâtre de Marionnettes d'Ekaterinbourg (Masque d'or 2011 avec “Gribouille” de George Sand).

La Compagnie est soutenue par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, la Région Auvergne Rhône-Alpes et les Conseils départementaux de la Drôme et de l'Ardèche.

 

Née à Lyon, Émilie Valantin utilise très tôt les marionnettes pour dire des insolences à ses parents. Elle devient marionnettiste en 1973 au contact de Mireille Antoine et Robert Bordenave qui animaient un atelier à Lyon, fonde le Théâtre du Fust : son itinéraire d’artiste se confond alors avec celui de la compagnie. Dans son cheminement obstiné pour faire reconnaître et actualiser le métier de marionnettiste, la pratique fondatrice et la causticité de la marionnette à gaine, le spectacle en soliste la Disparition de Pline (sur des textes du philosophe Clément Rosset) reçoit le meilleur accueil lors du festival d'Avignon off en 1994.

 

La collaboration de comédiens talentueux – en premier lieu, Jean Sclavis - et la constitution d'un atelier performant permettent de jouer J'ai gêné et je gênerai sur des textes de Daniil Harms et Castelets en jardins (1995) l'année suivante en programmation officielle. Un an plus tard, toujours au festival d’Avignon In, le Fust présente Un Cid, joué avec des marionnettes en glace.

 

Émilie Valantin est souvent associée à la formation de comédiens professionnels, en France dans des établissements du réseau national, mais aussi à l’étranger (Suisse et Russie, récemment).

 

Spectacles

Les Fourberies de Scapin (un Scapin Manipulateur)

Il s’agit d’une adaptation par coupes (ce qu’on appelle « réduction ») des Fourberies de Scapin de Molière, d’une durée d’environ 1h20. C’est une performance d’acteur qui peut se jouer en salle ou en plein air, avec des sacs, des leviers de déchargements, huit marionnettes de grande taille (130 cm environ), un comédien / manipulateur et un régisseur.

Afin d’éviter les deux écueils que représentent la reconstitution historique et la réactualisation artificielle, l’action se situe dans un passé imaginaire assouplissant les références historiques des décors et costumes, afin de mieux coller à l’esprit de l’œuvre qui est celui d’une « farce » au sens culinaire du terme ; c’est-à-dire, une conglomération d’aliments et d’éléments.

©F.JEAN

Molière x 3

MOLIERE X 3 est une trilogie courte de 3 moments choisis dans 3 pièces de ce répertoire fondamental : Dandin (ou La Jalousie du Barbouillé), Le Médecin malgré lui, Le Malade imaginaire.

 

Molière sans afféteries, au plus près du texte, interprété avec 3 comédiens marionnettistes, avec 3 types de marionnettes différentes : marottes, marionnettes à gaine, marionnettes à fils.

 

Au XVIIe siècle, sous le Roi Louis XIV...

La nuit, les portes de la ville se ferment lorsque la cloche en donne le signal.

À huit heures du soir, tous les habitants doivent couvrir leurs feux avec un gros couvercle de métal, c'est le “couvre-feu”, pour éviter les incendies.

On doit aussi avoir de l’eau à portée de main. La servante puise un dernier seau à la rivière...

Certains habitants, à tour de rôle, veillent au repos de tous pendant la nuit. Chacun doit y participer, c'est le guet bourgeois... Les nobles ont une dispense.

Les Compagnons du Guet passent devant chaque maison et commentent... C’est ainsi qu’ils vont mettre fin à une fête bruyante, en passant devant chez Dandin. Ils iront ensuite chez les de Sotenville...

Grâce à leurs commentaires, nous entrons dans le vif du sujet sans attendre !...

©Cie Emilie Valantin

Année de création : 1975

Théâtre
  • Théâtre de marionnettes
Contacts
15 rue du travail
07400 Le Teil
+33(0)4 75 01 17 61
Téléchargements
Mentions obligatoires et partenaires

La Compagnie Emilie Valantin est en convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône- Alpes, les Départements de l'Ardèche et de la Drôme. Elle bénéficie de la mise à disposition de locaux par la Ville de Le Teil.

La Nacre