Les compagnies

Cie désoblique

Directeur artistique :
Blandine Martel-Basile

L’identité artistique de la Cie se décline dans un rapport prégnant à l’environnement, aux bases organiques de notre être au monde (eau, souffle, terre...), à un rapport au corps sensitif et sensible. Le mouvement ainsi vécu se veut écriture des espaces intérieurs (aussi bien imaginaires que réflexifs) dans l’espace extérieur. La gestuelle de Blandine Martel Basile vient tisser de nouveaux rapports humains, questionne dans ses chorégraphies les relations sociales entre générations, entre femmes, entre soi et l’image de soi, entre « danseurs » et « non-danseurs », entre toutes ces « cases » qu’il nous faut sans cesse réinterroger pour se sentir vivant et vibrant, ensemble.

 

Un diplôme d’état de professeur de danse contemporaine et des études de psychologie clinique en poche, Blandine Martel Basile se dote des outils nécessaires à la mission qu’elle s’est fixée : explorer tous les espaces possibles de relations à soi-même et aux autres par la danse contemporaine et ses différentes approches.

 

Vaste projet qui l’investit autant dans une démarche pédagogique qu’un travail de recherche chorégraphique. Sa formation moderne et contemporaine marque son style, imprégné d’un rapport au sol fluide et continu, de courbes, poids et travail de contact, recherchant la qualité organique du mouvement.

 

Blandine Martel Basile porte un projet généreux et ambitieux d’ouverture à l’Autre. Attirée par la pédagogie et la volonté de faire connaître et de partager son art, elle multiplie et diversifie les publics. Depuis 2000, elle intervient régulièrement en milieu scolaire, de la maternelle jusqu’au public universitaire, avec différents ateliers de sensibilisation, de travail technique et d’écriture chorégraphique.

 

Spectacles

PULSE

Devoir, s’adapter, ne pas se sentir capable, s’obliger, s’acharner, accepter, se faire croire et croire aussi.

 

Comme une inscription génétique.

 

Attirances, violences,

angoisses pulsionnelles

nous rattrapent

et traversent

 

comme un cri.

 

En défaillance.

 

Une bataille, un dévoilement pour

peut-être arrêter de se battre.

 

Juste sentir. Ressentir.

Juste.

 

Mises à nues. Féminines.

 

© Jean-Luc Fortin

Ô

… Goutte éphémère et déformable.

Une goutte venue éveiller nos sens.

Elle roule, s’étire et tombe. Regonflée, elle coule, contourne, s’accroche, s’étale ou se meurt… Engloutie par les flots, elle gagne en vitesse et en puissance, glisse, berce, circule et entraîne.

L’eau répond au son,

Le corps répond à l’eau,

Le son répond au corps.

Tout s’imbrique et se complète.

Point de départ d’un éveil sensitif, un chemin vers l’intériorité,

Un laisser-glisser déjanté.

 

Expérimentations sur une musique interprétée en direct

Un cheminement commun de la goutte aux flots.

S’arrêter pour sentir. Ecouter. Laisser s’écouler les tensions extérieures pour contacter une circulation interne. Se laisser emporter un instant par nos vagues intérieures.

Véritable laboratoire de recherche corporel, sonore, visuel et organique, Ô vous emmène à la découverte de vos propres sensations liquides.

Un spectacle vivant à la richesse renouvelée à chaque représentation, porté par un humour léger. Un spectacle tout public, laissant libre cours à l’imagination de quiconque sera prêt à sentir l’eau ruisseler et le traverser.

 

« Merci pour Ô. Inventif opéra aquatique qui nous fit voyager de pluies en marées, de souffles tempétueux en éclats de rire » Philippe Dujardin.

 

©Jean-Luc Fortin

Année de création : 2002

Danse
  • Danse contemporaine
Contacts
162 grande rue
69600 Oullins
+33(0)615331119
Téléchargements
Mentions obligatoires et partenaires

aucune

La Nacre