Les compagnies

Bosse compagnie

Directeur artistique :
Laforest Michel

Théâtre, théâtre, théâtre. Dans tous les lieux, sur tous les tons, sous toutes ses formes. Pour cela, nous travaillons, et envisageons de travailler, autant dans les salles que dans les entreprises, usines, appartements, rues et tout ce qui nous passera par la tête et nous sera utile pour développer l’accès au théâtre à ceux qui l’aiment, et surtout à ceux qui ne savent pas encore qu’ils l’aiment. Diversifier le public pour multiplier nos expériences et remettre systématiquement en cause nos savoirs.

 

Toucher un public populaire, sans perdre le merveilleux et le spectaculaire infini que véhicule cet art qui se fonde sur l’imaginaire du spectateur et le jeu du comédien, plus que sur les moyens techniques.

 

Enfin, redonner au théâtre sa caractéristique de tisseur de liens sociaux, que ce soit dans le contenu des spectacles, leurs formes, que dans ce qui les entoure (débats, rencontres, pots...).

 

Pour que la représentation théâtrale soit un lieu où l’on se rencontre et où l’on parle.

Michel Laforest :Comédien et metteur en scène depuis 1989,

 

Comme comédien, il a travaillé sur des spectacles mis en scène entre autres par André Tardy, Valérie Vericel, Philippe Clement, Gilles Chavassieux, Marcos Malavia, Michel Talaron, Christian Nadin, Robert Magurno, Renaud Lescuyer, soit pour une vingtaine de spectacles sur des textes de Fassbinder, Tchekhov, Rohmer, Visniec, shakespeare, Maïakovski, Diderot, Kermann, Beaumarchais...

 

Comme metteur en scène, il a travaillé sur :

 

"Musiques frémissantes pour un enfant branche" contes musicaux avec le groupe Itinérance et la conteuse Hélène Saïd.

 

"Ami maamin comme disait ma grand-mère" contes musicaux avec le musicien Jean Claude Guerre et la conteuse Hélène Saïd.

 

"Ilôt" théâtre jonglé. Spectacle sélectionné au festival du chaînon manquant de 2004 à Figeac.

 

"D’un monde à l’autre". Spectacle musical du groupe Itinérance. Production lézards dorés.

 

"Ballades musicales et surprenantes" Production lézards dorés. Mise en scène et jeu.

 

"KotéKan" Petite forme musicale pour enfants.

 

Pour Bosse compagnie, il a mis en scène :

 

"Le journal d’une femme de chambre" d’ Octave Mirbeau.

 

"plaisirS" (auteurs divers).

 

"Ces gens d’en bas" de Dario Fo. (co-mise en scène avec Robert Magurno).

 

"Femme de parloir" de Duszka Maksymowicz.

 

"Vian prénom Boris" de Boris Vian.

 

Et toujours pour Bosse compagnie, il joue dans :

 

"Old Saybrook" de Woody Allen

 

et

"Un petit garçon" dont il a écrit le texte.

Spectacles

Un petit garçon

Il était une fois, un petit garçon...

 

Mais là s’arrête le conte et ici commence l’histoire. Une histoire vraie. Celle d’une enfance heureuse brisée par le silence d’une famille qui ne peut entendre et va, sans le vouloir, abandonner le petit garçon au poids d’un secret honteux et destructeur.

 

Texte autobiographique, mais aussi photographie d’une époque, quelque part entre les années soixante et soixante-dix, à la lisière de deux mondes, ouvrier et paysan, méfiants, taiseux, rugueux. Texte âpre mais emprunt d’espoir pour résister contre le silence, et sauvegarder l’humour nécessaire à la survie.

 

Pour en finir avec le secret.

 

Les secrets sont si lourds qu’il suffit d’une plume pour les effacer.

©moi

Femme de parloir

Duszka, femme médecin, devient visiteuse de prison.

Dans ce cadre, à 50 ans, elle rencontre Micha, DPS (Détenu Particulièrement Surveillé), muet suite à deux cancers, condamné à perpétuité, plusieurs tentatives d’évasion... bref, un taulard en acier trempé.

 

Et quand deux cas se rencontrent, cela donne... une superbe histoire d’amour.

 

Duszka quitte tout pour s’installer près de la prison de Poissy où est enfermé Micha.

 

Un an plus tard, elle le demande en mariage.

 

Ils se marient à la prison de Poissy.

 

A partir de là, elle va tout faire pour le faire sortir.

 

Elle y parviendra quatre ans plus tard.

 

Ils vivent aujourd’hui retirés dans une petite maison dans le Berry ; toujours ensemble et mariés.

 

Car "Femme de parloir", est une superbe histoire d’amour. C’est le trajet d’une femme amoureuse qui s’enfonce dans l’univers carcéral pour aller y chercher "son homme" et en ressortir avec lui.

 

Mais c’est aussi et avant tout l’histoire de toutes ces femmes amoureuses, ces héroïnes inconnues, sur qui pèse la condamnation de l’homme qu’elles aiment, otages de la justice et de l’administration pénitentiaire, coupables d’un amour "mal venu", sans même l’excuse de leur culpabilité.

 

Duszka les a rencontré, les a aimé, avant de devenir l’une des leurs pour cause d’amour.

 

Un texte sensible et dénonciateur.

©LaCla

Année de création : 1998

Théâtre
  • Théâtre contemporain
  • Théâtre de marionnettes
  • masques
Contacts
20 rue Roux-Soignat
69003 Lyon
04 77 56 23 70
Mentions obligatoires et partenaires

Bosse compagnie est une compagnie non-subventionnée.

La Nacre